fbpx

Ils sont de plus en plus répandus : mais comment écrire les sous-titres ? Aujourd’hui, on vous donne la réponse à cette question ! Les sous-titres web ne sont pas les mêmes que ceux de doublage comme dans les films. Des normes à respecter, jusqu’à la retranscription dans vos vidéos… voici tout ce que vous voulez savoir pour les écrire correctement.

Des normes spécifiques pour le sous-titrage web :

Eh oui, comme tous les domaines, le sous-titrage répond à ses propres règles mais quelles sont-elles ?

  • Les sous-titres doivent tenir sur 2 lignes maximum
  • Ils se composent de 3 caractères minimum par ligne et de 35 à 40 caractères maximum
  • Pour un sous-titre qui s’écrit sur deux lignes, 70 caractères maximum sont préconisés 
  • Un sous-titre a un minimum d’1s et un maximum 10s d’affichage
  • Le sous-titre démarre 50 à 200 ms avant le mot prononcé, jamais après
  • Si le texte est sur deux lignes, essayez d’avoir la première ligne plus courte que la seconde (pyramide)
fille_faisant_un_pouce_en_l_air

Comment écrire et intégrer des sous-titres à une vidéo ?

Alors là, il existe plusieurs techniques, l’incrustation dans la vidéo directement ou bien la création d’un fichier externe, le fameux .SRT

Pour aller plus loin, nous avons écrit un comparatif d’outils de sous-titrage pour vous permettre de vous y retrouver parmi les solutions existantes.

Mais voyons d’abord briévement comment on intègre les sous-titres aux vidéos.

Commençons par la première technique : l’incrustation dans la vidéo

Pour ce faire, il faut écrire ses sous-titres dans une bande texte sur la vidéo, directement dans un logiciel de montage comme dans PremierePro. Processus long et fastidieux que pas grand monde apprécie.

Et maintenant la seconde solution, le fichier .SRT :

Le fichier .SRT, c’est un fichier texte composé des sous-titres avec leurs temps d’affichage. Vous pouvez le créer avec Notepad sur Microsoft Windows ou TextEdit sur Apple OS X.

Notre solution simple et efficace pour pallier aux deux autres techniques :

Optez pour Capté : l’intelligence artificielle s’occupe du sous-titrage automatiquement, puis grâce à l’interface vous les éditez facilement et les faites coïncider parfaitement avec la vidéo. Ensuite quand vous êtes satisfait du résultat, il ne vous reste plus qu’à exporter la vidéo avec sous-titres incrustés ou bien le fichier .SRT, selon vos besoin ! 

Le petit + : vous pouvez styliser vos sous-titres 🙂

Prêt à sous-titrer ?

N'attendez plus, testez Capté !

Laissez un commentaire