fbpx

Ici, on vous explique tout sur le sous-titrage : du sous-titrage tv à celui de vos séries préférées en passant par le sous-titrage de contenu vidéo. Eh oui, le sous-titrage ce n’est pas que pour la tv ou le cinéma, il s’applique aussi de plus en plus au marketing de contenu et même aux publicités.

 

Qu’est ce que le sous-titrage ?

 

Dans un film d’animation, une comédie ou tout autre film, vous l’avez déjà vu : le sous-titrage est une technique qui permet de transcrire l’audio des contenus audiovisuels. Le sous-titrage est très utilisé dans le milieu du cinéma et de la télévision. Les sous-titres peuvent éviter le doublage d’un film, d’une vidéo, d’un DVD etc. dans une autre langue. Dans les pays nordiques, le sous-titrage est plus courant au cinéma que dans les pays francophones où l’on préfère le doublage.

 

Les sous-titres consistent à afficher le texte en bas de l’image lors de la diffusion de celle-ci. La bande sonore est donc retranscrite en texte tout le long du contenu audiovisuel. Les paroles ne sont pas les seuls éléments transcrits, les inscriptions qui apparaissent à l’écran peuvent également être transcrites, parfois aussi les sons. Pour effectuer un bon sous-titrage, il ne suffit pas de re – écrire le texte dit, il faut le reformuler (surtout si c’est dans une nouvelle langue) et puis, surtout, il faut synchroniser la piste de sous-titre aux sons pour que les textes affichés coïncident avec le plan diffusé. Certains sous-titres sont adaptés spécialement pour les personnes sourdes et malentendantes, c’est le sous-titrage télétexte, celui-ci est surtout à la télévision. Le sous-titrage télétexte est accessible sur la plupart des chaînes TNT.

 

Aujourd’hui le sous-titre, ne se cantonne pas au cinéma, est entré dans la culture pop comme avec les vidéos Loopsider ou Brut. Il fait partie intégrante de l’histoire qui est racontée et est de plus en plus utilisée en communication numérique. Le sous-titre devient un élément essentiel de la vidéo marketing en passant par les vidéos de conférence en direct jusqu’aux publicités. Eh oui, les vidéos sont de plus en plus consultées depuis un terminal mobile or ils se trouvent que dans les transports ou encore la rue, il y a beaucoup d’animation donc il n’est pas toujours possible pour l’utilisateur d’activer le son : les sous-titres deviennent donc la solution ! Les sous-titres permettent de toujours suivre l’histoire même lorsque le contexte de visionnage est bruyant.



Quelles sont les étapes du sous-titrage ?

 

Le travail de sous-titrage est divisé en 3 étapes.

La transcription

 

Toutes les paroles vont être retranscrites. Pour du sous-titrage télétexte, on retranscrit aussi les informations à l’écran (exemple : panneaux de signalisation) et les sons. Le travail de traduction peut s’effectuer à ce moment là ou à l’étape suivante.

Le repérage

 

Une fois les données texte récupérées, il faut les utiliser pour les partager en séquences. Puis il faut intégrer à celles-ci des données temporelles que l’on nomme time code. Ces données textes et temporel assemblées forment les sous-titres, elles peuvent être directement intégrées aux vidéos ou bien être enregistrer sous forme de fichier de sous-titrage (par exemple, le plus connu est le fichier .SRT). Pour intégrer les données temporelles et faire le séquençage, il faut relever les points d’entrée et de sortie des dialogues. Ce travail de repérage permet la synchronisation des textes à l’audio, ce qu’on appelle le calage. Chaque plan du film va correspondre à un sous-titre.

 

Le travail du traducteur s’effectue généralement à ce moment-là plutôt pour bien comprendre le contexte de chaque phrase et pouvoir faire une adaptation juste dans la langue voulue. Dans le cinéma, pour un film, on compte généralement un traducteur par langue.

La vérification de synchronisation

 

La vérification du repérage, processus terminal avant publication . Quand toutes les données sont récupérées, il faut ensuite vérifier le calage. C’est-à-dire la synchronisation des sous-titres à l’image. Normalement les données temporelles relevées lors du repérage sont bonnes et la synchronisation aux paroles est correcte. Il arrive parfois qu’il y est quelques couacs, dans ce cas là, il faut modifier les données temporelles (aka time code). Cette étape est déterminante pour éviter un mauvais sous-titrage et un bon suivi de l’histoire par les spectateurs.

 

On ajoute parfois une dernière étape appelée ‘Impression’. Cette étape consiste à incruster les sous-titres à la vidéo. Il y a deux écoles pour cela : ‘open caption’ ou ‘closed caption’

 

Open Caption : les sous-titres sont directement incrustés dans la vidéo. C’est souvent la technique retenue pour des vidéos à destination des réseaux sociaux car celles-ci sont en auto-play. Les sous-titres permettent d’haper l’œil de l’utilisateur.

 

Closed Caption : les sous-titres sont liés à un fichier externe comme un fichier .SRT. C’est la technique que Netflix ou Youtube utilisent : l’utilisateur peut activer ou désactiver les sous-titres à tout moment. Il peut aussi, généralement, choisir le langage des sous-titres. Cette technique permet de rendre accessible son contenu au plus grand nombre.

 

L’impression dépend de chacun selon les objectifs fixés.

 

Pourquoi sous-titrer ?

 

Au cinéma, les films sont plutôt doublés en France. On retrouve cependant le sous-titrage dans certains films diffusés en VO, généralement en cinéma indépendant. A la tv ou sur une plateforme de streaming (Netflix, YouTube…), le sous-titrage est omniprésent. Parfois on en a aussi besoin pour les films qu’on a téléchargé. Voici les meilleurs avantages du sous-titrage : 

 

  • Les sous-titres sous un contenu VO peuvent vous permettre d’apprendre une nouvelle langue. Merci la traduction !

 

  • Sous-titrer un contenu permet de garder la version VO et d’éviter le doublage (parfois atroces)

 

  • Les sous-titres permettent l’accessibilité des contenus vidéos aux personnes sourdes et malentendantes

 

  • Les paroles des musiques sont parfois sous-titrées et cela peut vous apprendre un peu plus sur une musique

 

  • Les sous-titres favorisent l’assimilation, grâce à eux, l’histoire d’un film, par exemple, est plus facilement compréhensible (qui sait, peut-être qu’avec des sous-titres au lieu d’un doublage, le dernier Nolan n’aurait eu aucun secrets pour vous)



Mais vous n’êtes peut être pas Netflix ou vos vidéos ne sont pas dédiées à la télévision mais le sous-titrage n’en est pas moins une étape essentielle. Que cela soit pour une vidéo de replay de conférence, de marketing de contenu, pour une publicité ou toutes autres vidéos, il y a plein de bonnes raisons de commencer à les sous-titrer. En voici quelques raisons :

 

  • En France, on dénombre près de 6 millions de personnes sourdes et malentendantes, le sous-titrage permet de rendre ses contenus vidéos accessibles à tous. L’accessibilité numérique est un droit fondamental.

 

  • Pour atteindre une audience plus grande mais aussi internationale grâce à la traduction des sous-titres (avec Capté, devenir traducteur n’a jamais été aussi facile)

 

  • Pour améliorer l’expérience utilisateur et aussi attirer l’oeil sur vos vidéos

 

  • Pour augmenter l’engagement sous vos vidéos : likes, commentaires…

 

  • Pour le SEO : pour être mieux référencé sur les moteurs de recherche, les algorithmes ont besoins d’informations sous formes de texte pour comprendre le sujet des contenus audio et identifier les mots clés

 

  • Pour contrer l’autoplay : les réseaux sociaux utilisent l’autoplay, c’est-à-dire que les vidéos sont lancées automatiquement lorsque l’utilisateur scrolle son feed. Pour booster la performance de visionnage de votre vidéo, il est conseillé d’ajouter des sous-titres. Ainsi, l’utilisateur peut visionner votre vidéo sans soucis en mode muet. D’ailleurs, on note que de plus en plus de publicités sont sous-titrées.

 

Qu’est ce que le fichier .SRT ? 

 

Utiliser un fichier .SRT peut être utile lorsqu’on veut des sous-titres “Closed caption” c’est-à-dire des sous-titres activables et désactivables par l’utilisateur à tout moment du visionnage. Le fichier .SRT est un fichier de sous-titre composé du texte accompagné de ses données temporelles (time code). Grâce à ce fichier, vous pouvez intégrer vous-même vos sous-titres à vos vidéos. Vous pouvez aussi utiliser plusieurs fichiers .SRT de langues différentes ainsi les utilisateurs peuvent sélectionner la langue dont ils ont besoin pour comprendre votre vidéo. C’est le format le plus courant.

 

Le fichier .SRT n’est pas le seul fichier sous-titre existant. Il y aussi les fichiers stl, .txt, .rtf, .xml, .asc, .scc, et le .mxf. Les formats les plus connus sont le srt, sub, ssa et txt. 



Quels sont les meilleurs sites français à utiliser pour sous-titrer ?

Il existe une multitude de sites pour trouver des sous-titres français pour ses films ou bien pour sous-titrer ses vidéos. Difficile de s’y retrouver. On vous propose donc un site testé et adopté pour chaque besoin.

Opensubtitles pour des sous-titres de films et séries

 

Trouver des sous-titres français pour vos séries préférées n’est pas toujours chose facile. Le site Opensubtiles vous permet de trouver les sous-titres dont vous avez besoin pour comprendre votre film. Ensuite, sur une plateforme de streaming ou sur le lecteur de votre film (exemple : VLC), vous gérez vous-même l’incrustation des sous-titres. Et voilà, c’est fait, vous pouvez regarder votre film en toute quiétude !



Capté pour sous-titrer votre contenu vidéo

 

Capté est une application en ligne qui vous simplifie le sous-titrage en français. L’utilisateur est au centre de ce service. L’éditeur est pensé pour être simple et intuitif de manière à être accessible à tous le monde. Le sous-titrage se fait automatiquement grâce à un système de reconnaissance vocale. L’utilisateur peut ensuite éditer les sous-titres grâce à l’éditeur qui fonctionne comme un document Word ou un Google Docs. Et finalement télécharger sa vidéo avec sous-titres incrustés ou bien le fichier .SRT. Grâce à ce service, vous gagnez de précieuses minutes, Capté est un réel gain de temps. Vous en doutez ? N’hésitez pas à faire le test et vous verrez. 

 

Voici comment procéder en quelques étapes pour sous titrer votre vidéo avec Capté :

  1. Créer un profil en s’inscrivant sur capté.fr : depuis son profil, l’utilisateur a accès à toutes les vidéos éditées
  2. Uploader une vidéo
  3. La reconnaissance vocale retranscrit les paroles en sous-titres
  4. Editer les sous-titres : relire le texte, modifier les erreurs..
  5. Styliser les sous-titres : couleur de background, couleur de texte, typo…il y a même la possibilité de créer un style personnalisé et de l’enregistrer pour l’avoir les prochaines fois
  6. Exporter la vidéo avec sous-titres incrustés ou bien le fichier .SRT

 

Conseil : éviter la musique pour une meilleure performance de la vocale.

 

Top 10 des meilleurs conseils pour ajouter des sous-titres à une vidéo

 

Tout d’abord, lorsque vous écrivez des sous-titres, il s’agit d’une retranscription. En effet, la plupart du temps vous allez effectuer de légères modifications des paroles pour les adapter en texte. Donc, premièrement, on vous conseille de vous équiper d’un dictionnaire qui vous permettra de pouvoir trouver des synonymes facilement si besoin ou juste de bien orthographier certains termes. Ensuite, le sous-titrage est tout un art, il a ses propres règles et elles sont encore plus spécifiques lors de sous-titrage télétexte. Les règles sont faites par rapport au CPS (Caractère par secondes) et au CPL (Caractères par lignes). On lit, par exemple, 13 caractères par secondes en moyenne, il faut donc que le sous-titre soit affiché assez longtemps pour être lisible.

 

Et donc sans plus attendre, voici notre top 10 des meilleurs conseils pour un bon sous-titrage :

  1. Les sous-titres doivent tenir sur 2 lignes maximum
  2. Ils se composent de 3 caractères minimum par ligne et de 35 à 40 caractères maximum
  3. Pour un sous-titre qui s’écrit sur deux lignes, 70 caractères maximum sont préconisés 
  4. Un sous-titre a un minimum d’1s
  5. Un sous-titre à un maximum de 10s d’affichage
  6. Le sous-titre démarre 50 à 200 ms avant le mot prononcé, jamais après
  7. Si le texte est sur deux lignes, essayez d’avoir la première ligne plus courte que la seconde (pyramide)
  8. Veillez à ce que les sous-titres soient lisibles à tout moment de la vidéo, pour cela vous pouvez ajouter un background
  9. Les sous-titres ne se chevauchent pas
  10. Préférez une police sans empattements pour la lisibilité : sur les écrans, les lettres sans sérif sont plus agréable à l’oeil

Notre bon conseil de fin : Toujours se relire pour éviter les coquilles et autres fautes

 

Top 10 des meilleures raisons d’utiliser Capté

 

Vous vous demandez pourquoi choisir Capté pour sous-titrer ? Faisons le point.

 

  1. L’économie de temps : avec Capté, vous économisez du temps en évitant le sous-titrage à la main et même la traduction est automatisée.
  2. La performance : qui dit gain de temps dit productivité, grâce à Capté, vous pouvez être plus performant sur le sous-titrage et vous consacrez à d’autres tâches car l’on sait que chaque minute compte.
  3. Le gain d’argent : vous faites vous-même le travail de transcripteur et de traducteur, ce qui vous vaut quelques couts budgétaire en moins 
  4. La facilité : créer des sous-titres n’a jamais été aussi facile avec l’automatisation du processus. En plus, l’éditeur de sous-titres est pensé pour être intuitif pour chaque utilisateur. Le sous-titrage devient un jeu d’enfant.
  5. L’automatisation : sous-titrer avec Capté, c’est aussi facile parce que le processus est automatisé. La retranscription, le repérage et la synchronisation sont faits automatiquement. Nul besoin de s’en occuper, il vous faut juste relire ce qui a été transcrit.
  6. La traduction : il y a une infime chance que vous soyez un traducteur professionnel, avec Capté devenez traducteur en un clin d’œil. La traduction de vos sous-titres se fait automatiquement. 5 langages sont disponibles : anglais, italien, espagnol, allemand et chinois simplifié.
  7. Le style : faites des sous-titres à votre image grâce à l’onglet style de l’éditeur. Créez un style unique et enregistrez votre style personnalisé pour le retrouver la fois suivante sur votre profil.
  8. Open ou Closed Caption, vous choisissez : vous avez la possibilité de télécharger votre vidéo avec sous-titres incrustés ou bien le fichier .SRT.
  9. Le meilleur de la reconnaissance vocale en français et gratuit : il existe sur le marché de nombreux sites pour effectuer du sous-titrage mais la plupart sont anglo-saxons ou bien payants. Capté est un outil français donc la reconnaissance vocale est plus précise avec les enregistrements audio en français. Capté est aussi gratuit : pour un sous-titrage gratuit, il y aura un watermark Capté.
  10. Des abonnements avec un nombre de vidéos illimités : Capté propose 3 offres pour répondre le plus précisément à vos besoins. Vous pouvez utiliser l’outil gratuitement mais un watermark ‘Capté’ s’affichera sur votre vidéo. Vous pouvez enlever ce dernier grâce à un abonnement standard pour 19€ / mois ou un abonnement premium à 49€ / mois. L’abonnement premium vous permet de pouvoir, en plus, traduire automatiquement vos sous-titres.

 

N’attendez donc plus pour traduire votre marketing de contenu ou vos publicités pour les réseaux sociaux et testez Capté. On est sûr que sa simplicité va vous faire l’adopter. Capté est même disponible sur différents dispositifs comme tablettes ou terminal mobile.

fr_FRFrançais